Taille des cerisiers : comment et quand tailler un cerisier ?

Comment tailler un cerisier ? Comment tailler un cerisier ? Quel est le prix pour élaguer un cerisier avec un jardinier ? Quelle différence entre la taille de fructification, la taille d’entretien et la taille de formation du cerisier ? Quelle est la période pour tailler des cerisiers ? Que faire face à un cerisier trop haut ou trop large ? Quelles maladies touchent les cerisiers et comment les traiter ? Le cerisier supporte mal d’être taillé. Avec Allojardin.com, vous allez enfin tout savoir sur la taille de cerisier : quand tailler, comment tailler, comment éviter les maladies, et combien cela vous coutera si vous passer par une entreprise d’élagage ou de jardinage.

Cerisier : une taille délicate

Cerisier : à savoir

Le cerisier est un arbre d’origine asiatique, et introduit dès l’antiquité en Europe. Son nom scientifique est le Prunus Cerasus et il fait partie de la famille des Rosacées. Cet arbre est très apprécié pour ses fruits : les cerises.  Il existe diverses variétés de cerisier (cerisier du Japon, cerisier du Tibet…) et les plus grands peuvent atteindre 15 mètres de haut. Sa longévité est assez courte pour un arbre puisqu’elle s’étend rarement au-delà de 100 ans. Du moins, après cette période il est rare qu’un cerisier produise encore des cerises.

Le cerisier possède des feuilles caduques qu’il perd à l’automne. Ses fleurs sont blanches avant de donner des cerises rouges qui noircissent à maturité.

Exigence culturale du cerisier

Le cerisier est un arbre plutôt rustique, c’est-à-dire qu’il est particulièrement résistant, même face à des températures négatives. Toutefois, le gel peut altérer les fleurs. Il n’apprécie pas trop les climats trop secs ni les climats trop humides. Le cerisier aime le soleil, mais il peut être planté dans une zone ombragée. Concernant le sol, il s’adapte à tous les types de sols.

Pourquoi tailler le cerisier ?

Comme beaucoup d’arbres fruitiers, la taille des cerisiers favorise le développement des fruits. Toutefois, pour le cerisier elle consiste plutôt dans une taille d’entretien. Elle permet de supprimer les bois morts, de favoriser les branches tournées vers le soleil, de raccourcir les branches trop grandes et d’équilibrer les branches pour mieux répartir le poids des cerises sur l’arbre.

En respectant une taille de bonne qualité, on obtient un plus grand nombre de cerises de bon calibre.

Comment tailler un cerisier ?

Taille de formation cerisier

La taille de formation des cerisiers débute dès la première année de plantation en coupant le bout de la tige principale afin de conserver trois bourgeons. C’est autour de ces derniers que se développera la structure du cerisier. L’année suivante, il faut couper les tiges situées au ras du tronc. Ensuite, il faut également couper l’extrémité des 3 branches formant l’ossature afin qu’apparaissent 6 nouvelles branches et procéder à la même opération l’année suivante.

Taille de fructification cerisier

La taille de fructification des cerisiers consiste à favoriser le développement des cerises. Pour le cerisier, cette taille n’est pas primordiale. Au contraire, elle est souvent déconseillée pour ne pas altérer la production des cerises. Comme nous l’avons vu plus haut, il vaut mieux privilégier une taille d’entretien.

Taille d’entretien cerisier

La taille d’entretien des cerisiers doit être effectuée tous les 3 à 4 ans. Il faut la réaliser vers la fin du mois d’octobre en taillant les bouts des branches. Le but étant d’obtenir une sorte de couronne de branches d’environ 30cm après chaque bourgeon. N’oubliez pas d’enlever les branches mortes et les branches qui s’entrecroisent. Idem pour les branches qui ne produisent pas de cerises. Pour les branches assez épaisses, il est conseillé de cicatriser les sections avec un produit adapté vendu dans le commerce. L’objectif est d’éviter que le cerisier tombe malade.

Quand tailler un cerisier ?

La période optimale pour la taille des cerisiers est l’automne, vers le mois d’octobre ou novembre. De ce fait, on réduit le risque de maladie, et on évite également de pratiquer la taille en période de gel ou quand le climat est plus humide. Si jamais vous n’avez pas eu le temps de procéder à la taille du cerisier durant cette période, passez l’hiver, et effectuez la taille vers le mois de mars.

Élagage cerisier avec un professionnel

L’élagage d’un cerisier est très délicat et les risques de tuer ou d’abîmer l’arbre sont importants. En effet, une taille mal réalisée peut favoriser une infection de l’arbre par certaines maladies. De plus, une mauvaise taille risque fortement de nuire à la production des cerises. Aussi, nous conseillons vivement de faire appel à un jardinier pour réaliser l’élagage de votre ou de vos cerisiers.

De même le professionnel va pouvoir vous fournir divers conseils sur l’entretien du cerisier. Prenez le temps de comparer différentes entreprises d’élagage en vous appuyant sur les devis élagage. En procédant de cette façon, vous augmentez vos chances de trouver la meilleure offre.

Maladies et parasites du cerisier

Voici la liste des principales maladies pouvant toucher le cerisier et quel remède permet de lutter contre :

  • La cylindrosporiose : issue d’un champignon, il s’agit de la principale maladie touchant les cerisiers. Elle prend la forme de points blancs sur les feuilles qui se décolorent. Ensuite ces points se transforment en taches marron clair et la feuille se craquèle. Un fongicide permet de lutter contre cette maladie.
  • La pourriture grise : également causée par un champignon, cette maladie aboutie sur la pourriture des bourgeons. Quand les cerises sont touchées, elles deviennent grises et elles pourrissent. Après avoir coupé les parties touchées, un traitement contenant du bicarbonate de soude se révèle efficace.
  • La moniliose : autre maladie causée par un champignon, les fruits brunissent avec des taches blanchâtres, jusqu’à ce que les cerises finissent par pourrir. Le traitement consiste essentiellement à couper les parties touchées et à les bruler.
  • La gommose : elle s’observe par l’apparition d’une résine qui coule des branches du cerisier. Cette résine permet à l’arbre de se défendre ou de lutter contre un problème de fertilisation. Elle est aussi le signe d’un vieil arbre. Le problème c’est qu’un excès de sécrétion de résine fatigue plus rapidement l’arbre. L’application de bouillie bordelaise sur les endroits nettoyés permet de ralentir ce processus.
  • Puceron noir du cerisier : cet insecte mangeur de sève s’attaque à de nombreux végétaux, dont le cerisier. On les voit principalement au printemps et en automne. Un insecticide, de préférence biologique, fera l’affaire.
  • Mouche de la cerise : cette mouche pond ses œufs dans les cerises qui finissent par pourrir de l’intérieur. Après avoir enlevé les cerises concernées, placez plusieurs pièges à mouche dans le cerisier.
  • Cossus gâte-bois : il s’agit d’un papillon qui a la mauvaise habitude de pondre ses œufs dans l’écorce de certains arbres, dont les cerisiers. Les chenilles vont alors creuser des galeries à l’intérieur de l’arbre, le fragilisant. On trouve dans le commerce des produits permettant d’attirer les mâles et de ralentir la reproduction.
  • La cheimatobie : là aussi il s’agit d’un papillon et plus précisément de sa chenille. Elle se nourrit de feuilles, de fleurs et de bourgeons. Pour lutter contre cet insecte, vous pouvez utiliser du bacille de Thuringe ou une émulsion d’huile de colza.
Taille des Cerisiers : Comment et Quand Tailler un Cerisier ?
3.8 / 5 (30 votes)