Taille Noyer : entretien, récolte de noix et astuces

Que faut-il savoir sur le noyer pour bien le tailler ? A quelle période faut-il procéder à la taille du noyer ? Que faire en cas d’arbre trop grand ou trop envahissant ? Faut-il privilégier la taille noyer douce ou sévère en fonction de votre situation ? Quand pouvez-vous récolter les noix ? Quel est le tarif d’élagage d’un noyer ? Allojardin.com a rassemblé les informations essentielles pour réussir la taille de votre noyer.

Le noyer : bon à savoir

Fiche pratique du noyer : éléments essentiels

Scientifiquement appelé Juglans regia de la famille des Juglandacées, le noyer est un arbre fruitier mesurant entre 10 et 25m quand il est à maturité pour une envergure de 10 à 15m. Il s’adapte à la plupart des climats français : océanique, semi-océanique, continental, montagnard. Préférant une exposition ensoleillée le noyer résiste tout de même plutôt bien au froid.

Le noyer possède un feuillage caduc de 20 à 30cm de long, à folioles ovales et de couleur vert foncé sur le dessus, et plus clair sur le dessous. Il voit sa floraison se dérouler au printemps aux mois d’avril et mai. Ses fleurs vertes donnent naissance à des noix comestibles enveloppées dans des brous verts qui deviennent brunes une fois le fruit à maturité. La récolte des noix s’organise de septembre à octobre.

Important sur le noyer Le noyer est un arbre résistant qui s’adapte à la plupart des climats français même s’il reste sensible aux fortes chaleurs et à la gelée. Nécessitant un sol argileux, calcaire ou humus, le noyer possède une croissance assez rapide dont le besoin en eau n’est pas excessif. Le noyer ne craint pas la pollution urbaine et il résiste plutôt bien au vent. Par contre, il est relativement sensible aux larves zeuzères, à l’anthracnose, et à la maladie de l’encre.

2 types de fructifications : brindilles terminales et latérales

On distingue deux types de variétés de noyers selon la façon dont s’opère la fructification :

  • La fructification latérale concerne des variétés de noyers comme le Fernor ou le Lara. Dans ce cas, des rameaux vont se former de part et d’autre de la branche et sur toute sa longueur. Au bout d’un an, des bourgeons se forment à l’extrémité de chaque rameau.
  • La fructification terminale est visible dans des variétés comme le Marbot ou le Grandjean. Ici, les rameaux se forment essentiellement à l’extrémité de la branche. Les bourgeons apparaissent au bout d’un an à l’extrémité des rameaux.

Taille noyer : vigilance

Tailler un noyer en toute sécurité

Le noyer est un arbre qui n’apprécie pas vraiment la taille. Toutefois, si vous trouvez certaines branches trop encombrantes, vous pouvez procéder à une taille mesurée tous les 5 à 10 ans et de préférence à la fin de l’été ou en automne. Ne taillez pas un noyer dont le tronc mesure moins de 15cm de diamètre et ne taillez pas les branches dont le diamètre est inférieur à 5cm. Pensez à recouvrir la plaie avec du goudron de Norvège pour éviter qu’elle ne s’infecte.

taille du noyer

 

Naturellement si vous constatez la présence de bois morts, vous pouvez les tailler sans problème. De même, vous pouvez envisager d’éclaircir l’intérieur du branchage en retirant quelques branches mal positionnées.

Pour résumer le noyer ne nécessite pas réellement d’être taillé, sauf quand il est victime d’un parasite ou pour retirer les bois morts. Et si vous comptez tout de même procéder à une taille, celle-ci doit être très légère ou alors étalée sur plusieurs années.

Taille d’entretien

La taille d’entretien consiste principalement à retirer les bois morts et les branches qui obstruent trop la lumière vers l’intérieur du branchage. Une lumière qui est indispensable pour le bon développement des fleurs, puis des fruits. La fréquence de la taille d’entretien varie selon les variétés de noyers, mais en règle générale elle oscille entre une fois tous les 5 à 10 ans.

Tailler un noyer : les cas spécifiques

Tailler un noyer jeune

Lorsque le noyer est encore jeune, on peut procéder à une taille de mise en forme. Elle consiste à élaguer les branches maîtresses situées au sommet de l’arbre, car elles ont tendance à gêner le développement des autres branches.

Taille un noyer ancien

Comme nous l’avons vu précédemment, le noyer est un arbre qui n’apprécie pas vraiment d’être taillé. Aussi, sur un noyer ancien vous pouvez retirer les branches mortes, mais également aérer la couronne en taillant quelques branches à l’intérieur pour que la lumière du soleil puisse mieux s’infiltrer, sans procéder à une taille trop importante.

À quelle période tailler son noyer ?

Pour tailler un noyer, la meilleure période s’étend de la fin de l’été à la mi-automne, autrement dit d’août à octobre. En effet, durant cette période les noyers réduisent leur production de sève avant d’entrer en dormance. De plus, les plaies auront le temps de cicatriser avant l’arrivée du froid.

Planter un noyer : quand et comment ?

Comment planter son noyer ?

Pour planter un noyer il faut préalablement récolter des noix durant l’automne et leur faire subir une stratification hivernale. Préférez choisir des graines d’une espèce type de noyer plutôt que celles d’une espèce hybride souvent moins performante.

La plantation s’effectue généralement au printemps de mars à avril. La plantation en pot permet de contrôler plus facilement l’orientation de la racine, mais vous pouvez également opter pour une plantation en terre.

Préférez un endroit ensoleillé et dégagé. Du terreau et un amendement organique mélangés à de la terre sont parfaits pour accueillir un noyer.

taille noyer noix

Quand planter son noyer ?

Pour les semis en conteneur, la plantation doit avoir lieu au printemps, au mois de mars ou mois d’avril. Par contre, si vous utilisez des noix récoltées en automne, il est souvent préférable de procéder à la plantation en automne afin que l’enracinement soit optimal pour affronter l’hiver. Dans certains cas, on peut également planter le noyer en été si celui-ci est particulièrement doux.

Le noyer résiste-t-il partout ?

Le noyer s’adapte plutôt bien à la plupart des climats français. Néanmoins, il ne convient pas vraiment aux climats trop froids ou trop chauds. Ce sont surtout les jeunes pousses qui sont les plus fragiles face aux températures trop faibles ou trop élevées.

Comme nous l’avons souligné, le noyer préfère le soleil et un espace dégagé, mais il peut également se développer dans une zone plus ombragée et plus étroite. Concernant le sol, le noyer se développe mieux dans les sols argileux, les sols riches en calcaire et les humus.

Quand récolter les noix ?

Les noix sont récoltées à l’automne et plus précisément de septembre à novembre. Le fruit du noyer est composé d’un brou, renfermant une coque à l’intérieure de laquelle se trouve l’amande appelée cerneau. On récolte les noix lorsque le brou commence à se fissurer. Très souvent on récolte les noix justes avant qu’elles tombent de l’arbre, mais on peut également la récolter au sol.

noyer noix

Une fois la noix récoltée, il est recommandé de la consommer dans les semaines qui suivent pour profiter pleinement de la noix fraiche. On peut aussi laisser sécher la noix au soleil pour la conserver plus longtemps (jusqu’à 2 ans).

Variétés de noyer

Généralement, les noyers français sont issus du Juglans regia. Celui-ci existe dans différentes variétés dont les noix se distinguent surtout au niveau de leur taille et de leur qualité. De même, en moyenne, un noyer commence à avoir des fruits au bout de 15 ans, mais certaines variétés obtiennent des fruits beaucoup plus rapidement.

noyer noix ouverte

Les variétés de noyers sont réparties à travers différents types :

  • Traditionnel : Bijou, Franquette, Parisienne, Ronde de Montignac, Marbot, Meylannaise
  • Américain : Hartley, Chandler
  • Nouveau : Pieral-Lara, Ferjean
  • À bois uniquement : Hybride, Lozeronne, Noyer d’Amérique

Quels sont les maladies et parasites du noyer ?

On entend souvent qu’il faut se méfier “des ondes négatives” du noyer. Pourtant il n’en est rien. D’ailleurs les noix sont très bonnes pour la santé (Plante et santé, Passeport santé). Pour autant, lui-même est sensible à plusieurs parasites et plusieurs maladies :

  • L’anthracnose : issue de champignons microscopiques, cette maladie prend la forme de taches brunes et noires sur les feuilles du noyer, jusqu’à ce qu’elles tombent. La maladie peut également atteindre les jeunes rameaux qui se forment sur les plaies des branches taillées. L’anthracnose apparait plus facilement dans un climat doux et pluvieux, mais disparait lorsque la température est trop élevée ou trop froide.
  • La bactériose : provenant de la bactérie Xanthomonas arboricola pv. Juglandis qui va détruire les fleurs femelles, les rameaux, les feuilles, les fruits et les chatons. Une fois que la bactérie s’est fortement répandue sur l’arbre, la seule solution consiste à l’abattre.
  • Maladie de l’encre : appelée ainsi parce qu’un liquide noir apparait au niveau d’une plaie souvent située à la base du noyer. Cette maladie est causée par un champignon s’attaquant aux racines, puis au tronc. Si la maladie de l’encre se développe trop, l’arbre doit être abattu.
  • Le carpocapse : il s’agit d’un papillon qui, sous forme de chenille, s’attaque aux noix.
  • La cochenille : cet insecte se nourrit de la sève des arbres et notamment du noyer. Une attaque de cochenilles peut donc ralentir, voire bloquer, la croissance de l’arbre.

Taille Noyer : entretien, récolte de noix et astuces
4.1 / 5 (13 votes)