Taille pommier : Comment et Quand Tailler un Pommier ?

Quand tailler un pommier ? Comment tailler un pommier ? Qu’est-ce qu’une taille en vert ou une taille trigemme pour un pommier ? Comment protéger le pommier contre les maladies et les ravageurs ? AlloJardin.com a rassemblé toutes les informations sur la taille et l’élagage de pommier. Vous allez rapidement savoir comment faire repartir un pommier, savoir s’il faut préférer une taille au printemps, en automne ou en été ou encore savoir que faire d’une taille d’un vieux pommier.

Pommier : un arbre fruitier particulier

Un arbre au climat tempéré

Très présent en France, le pommier est un arbre fruitier qui apprécie le climat tempéré et qu’on retrouve partout sur le territoire, jusqu’à 1000m d’altitude. Il s’adapte à quasiment tous les types de sols, même si pour avoir un grand nombre de pommes, le sol ne doit pas être trop riche ni trop frais.

pommier rouge

Variétés de pomme

Il existe une très grande variété de pommes en France. Voici un petit tour d’horizon des variétés les plus communes :

  • Reine de reinettes : l’une des variétés les plus appréciées, elle est relativement fertile et n’a pas besoin d’un entretien approfondi pour se développer, si ce n’est un éclaircissage.
  • Granny Smith : reconnaissable à sa couleur verte, cette pomme est croquante, acidulée et juteuse. Sa fructification est relativement rapide, mais nécessite une taille assez fréquente.
  • Belle de Boskoop : une pomme assez imposante et bien ronde de couleur verte striée de rouge. Elle est juteuse et parfumée. Le sol ne doit pas être sec pour que les fruits puissent se développer convenablement.
  • Golden : très réputée, la golden offre un goût doux et sucré. Elle se développe rapidement et de régulièrement. Le pommier doit être taillé et éclairci régulièrement pour que les pommes puissent proliférer.
  • Belle-fille : de couleur jaune clair, cette pomme bien ronde est croquante et acidulée. Elle est idéale pour la conception des compotes. Pour un meilleur rendement, il est recommandé de cultiver ce pommier en haute-tige.
  • Cox’s Orange : à la fois parfumée, juteuse et sucrée, cette pomme à la chaire fine n’a pas besoin d’une taille trop régulière.

Est-il important de tailler son pommier ?

Comme pour la plupart des arbres fruitiers, le pommier nécessite d’être taillé pour que son rendement reste élevé. Grâce à la taille, on redirige la sève vers les branches les plus importantes, celles qui vont produire un maximum de pommes de bon calibre. Toutefois, la fréquence de taille dépend de chaque variété de pommier.

pommier dans jardin

Généralités sur l’entretien de pommier

Pour un pommier on opte pour la taille trigemme également appelée taille à trois yeux. De cette façon, on élimine les rameaux inutiles tout en favorisant les rameaux fertiles. Il en résulte une fructification optimisée. De plus, la taille trigemme permet de conserver une silhouette harmonieuse.

La taille trigemme consiste à laisser seulement trois bourgeons par rameau secondaire, c’est-à-dire les rameaux latéraux.

Pour les pousses d’un an, taillez l’ensemble des rameaux à bois à trois yeux. Puis, l’hiver qui suit, vous allez pouvoir tailler à trois yeux les poussent sur lesquelles se sont développés les dards, ces à dire des bourgeons triangulaires. Un dard ne doit pas se retrouver seul en bout de rameau.

Par la suite, pour chaque rameau restant vous devez conserver un seul bouton à fleurs. Ce sont ces boutons qui donneront des fruits.

Pour finir, afin de maintenir une charpentière droite, taillez chaque branche principale au-dessus d’un bourgeon allant dans le sens opposé à celui du rameau.

Taille en fonction de la variété de pommier

En fonction de la variété de pommier, la taille n’est pas forcément la même. Pour les pommiers dont les ports sont retombants ou semi-retombants, il faut procéder à un éclaircissage afin de supprimer les branches gênantes et les rameaux plongeants pour aérer la couronne. Une taille de rajeunissement est également nécessaire pour supprimer les rameaux qui retombent le plus.

pommier jardin

Pour les pommiers dont les ports sont érigés ou semi-érigés, une taille d’éclaircissage est envisageable pour les arbres touffus. Il faut surtout procéder à une taille de rajeunissement lorsque le pommier est vieillissant et qui consiste à éliminer les petites branches poussant en dessous des rameaux.

Quand tailler un pommier ?

La taille d’un pommier est idéale à la fin de l’hiver, par une journée ensoleillée sans gel. À ce moment de l’année, il est possible de reconnaître les bourgeons qui fleuriront, car ils sont plus gonflés. De ce fait, vous risquez moins de vous tromper.

Comment tailler un pommier ?

Outils nécessaires pour la taille

Pour tailler un pommier, vous aurez besoin d’un sécateur pour les rameaux et les petites branches, d’une cisaille pour les branches plus épaisses, et d’une scie pour les plus grosses branches. Enfin, pour cicatriser les plaies importantes, n’oubliez pas d’avoir du mastic de cicatrisation.

Taille pommier : à savoir sur la taille

La période idéale pour la taille d’un pommier s’étend de février à mars. Commencez par tailler les branches qui s’entrecroisent et notamment au cœur de l’arbre afin de l’aérer. Ensuite, coupez les branches descendantes.

Taille de formation du pommier

Une fois la plantation effectuée, la taille de formation survient assez rapidement. Elle doit être réalisée en dehors d’une période de gel.

Cette taille s’effectue en diagonal et en étant le plus net possible, car il ne faut pas que l’humidité s’infiltre dans le bois coupé.

Le but est de couper les branches qui s’entrecroisent et de conserver les branches principales afin de former la couronne de l’arbre. Veillez à tailler au-dessus d’un bourgeon tourné dans le sens contraire de la branche afin d’optimiser la fructification du pommier.

elagage pommier

Taille d’entretien du pommier

La taille d’entretien doit être renouvelée chaque année à l’automne (retrait des fruits), mais aussi à la fin de l’hiver. Elle doit être réalisée en dehors des périodes de gel. Cette taille est primordiale. En effet, elle permet d’avoir des fruits chaque année. Sinon, vous ne profiterez des pommes qu’une année sur deux.

À l’automne, vous devez enlever les fruits encore en place sur les branches. À la fin de l’hiver, avant que la végétation ne reprenne ses droits, vous devez couper les branches mortes, mais également les branches abîmées, les branches qui poussent vers l’intérieur du pommier et les branches qui s’entrecroisent.

Concernant les branches principales, vous devez tailler celle de l’année précédente en veillant à tailler au-dessus du 3e bourgeon tourné vers l’extérieur.

Taille pommier : taille de raccourcissement

La taille de raccourcissement et souvent appelée taille trigemme. En effet, elle consiste à tailler après le troisième œil de chaque branche latérale. L’œil le plus près de la base de la branche va devenir un dard, tandis que les deux autres vont donner deux nouvelles branches. À l’inverse, le troisième œil, celui situé au bout de la branche ne doit pas être un dard, sinon la branche ne donnera pas de pommes. Si c’est le cas, il faut couper après l’œil suivant.

L’année suivante, il faudra continuer cette pratique, mais également couper l’une des deux nouvelles branches en veillant à choisir celle qui a le plus de chances de donner des fruits. Si vous vous trompez, ce n’est pas grave, vous pourrez vous rattraper l’hiver suivant.

Taille du pommier étape par étape : en résumé

Voici un petit résumé des étapes de la taille d’un pommier :

  • Coupez les bois morts et abîmés et retirez les fruits pourris
  • Couper les branches qui s’entrecroisent à l’intérieur de la couronne
  • Élaguez les branches charpentières en coupant à environ 25cm du bout et après un œil orienté vers l’extérieur
  • Taillez les branches latérales après le 3e bourgeon pointant vers l’extérieur et qui n’est pas un dard
  • L’hiver suivant, coupez l’une des deux nouvelles branches en choisissant de conserver celle qui a le plus de chance de donner des fruits

Maladie du pommier : reconnaître et traiter

Le plus souvent, un pommier peut être contaminé par deux types de maladies : les maladies fongiques (issues d’un champignon) ou les maladies causées par un insecte ravageur.

Pour la plupart des maladies, il existe des traitements, mais il est parfois trop tard. Aussi, le meilleur traitement est de prévenir ces maladies, ce qui exige de surveiller régulièrement ses pommiers. Mais la qualité du sol et le climat peuvent également jouer un rôle dans la protection contre les maladies ou à l’inverse dans leur apparition.

tailler pommier

Ver du pommier : carpocapse

La carpocapse est un papillon dont la larve se développe dans les fruits. Nombreux sont les fruits ciblés par cet insecte ravageur et les pommes n’échappent pas à cette liste. Les larves creusent les fruits depuis l’intérieur, ce qui ne permet pas toujours de les déceler. Toutefois, à la mi-mai, les carpocapses débutent leurs pontes et en secouant les feuilles ou en les arrosant au début de la nuit, vous pouvez détecter la présence des papillons.

Pour prévenir le carpocapse, commencez par retirer les fruits pourris et même ceux tombés par terre. Ce papillon a plusieurs prédateurs et notamment des oiseaux, donc vous pouvez essayer d’attirer ces derniers. Il existe aussi des pièges à larve. Pour traiter le carpocapse, la meilleure solution est le piège à phéromone.

Pucerons

Les pucerons sont parmi les insectes ravageurs les plus connus. Ils se détectent par la présence d’un duvet blanc sur les feuilles et les rameaux du pommier. Si vous ne faites rien, les pucerons vont ensuite s’attaquer à la branche.

Pour prévenir l’apparition des pucerons, vous pouvez opter pour la solution naturelle en introduisant des prédateurs comme la coccinelle ou le perce-oreille. Au début de l’hiver, lorsque les feuilles sont tombées, vous pouvez pulvériser de l’huile blanche comme préventif. Pour traiter les pucerons, il existe différents insecticides bio relativement performants.

Tavelure du pommier

Cette maladie survient surtout après un hiver particulièrement humide. Prenant la forme de tâches grisâtes sur le dessous des feuilles, cette maladie est particulièrement destructrice. En effet, les feuilles vont ensuite dessécher et tomber et les rameaux vont également être touchés. De nombreux fruits risquent également de tomber, même les plus jeunes.

Cette maladie est causée par un champignon. Pour la prévenir, commencez par ramasser les fruits et les feuilles tombés au sol, et veillez à les brûler. Aspergé ensuite les feuilles avec un mélange de soufre et de prêle. Si le pommier est déjà contaminé par la tavelure, vous devez couper les parties contaminées et les brûler. Il existe également divers remèdes bio permettant de bloquer le développement de la maladie.

Oïdium

Provoquée par un champignon l’oïdium est une maladie assez répandue chez les arbres fruitiers. Elle se reconnait à l’amas blanc farineux qui apparait sur le dessus des feuilles et sur les tiges. Pour prévenir cette maladie, ramassez les feuilles et les fruits tombés au sol et traitez les feuilles de l’arbre avec un fongicide bio. En cas de contamination, la meilleure solution est de couper et de brûler les branches concernées.

Moniliose

Il s’agit d’une maladie issue d’un champignon qui peut être transporté par certains insectes ravageurs. Elle s’attaque directement aux fruits. Une tache brune apparait alors à la surface du fruit, puis se développe sur tout le fruit. Par la suite, le fruit va se rétracter et pourrir.

Pour prévenir cette maladie, une astuce consiste à appliquer sur le tronc de la chaux éteinte mélangée à du silicate de soude. Un fongicide bio peut également se révéler efficace. Comme pour la plupart des maladies fongicides, le traitement passe un par une coupe des branches infestées qui doivent ensuite être brûlées.

Taille pommier : Comment et Quand Tailler un Pommier ?
4 / 5 (5 votes)