Aménager son jardin : conseils pour réussir son aménagement extérieur

Comment aménager son jardin ? Quelles étapes faut-il suivre pour réussir son amenagement de jardin ? Quel style de jardin choisir ? Est-il nécessaire d’aménager son jardin avec un paysagiste ou est-il possible d’aménager son jardin soi-même ? Comment aménager son jardin pas cher ? Comment trouver un paysagiste qualifié ? AlloJardin.com vous aide dans la conception, l’organisation et la création de votre jardin. Étape par étape, vous allez découvrir les pièges à éviter, comprendre comment adapter les idées de jardin et suivre les conseils de paysagistes pour réussir pleinement votre projet d’aménagement paysager.

L’aménagement d’un jardin paysager représente un véritable investissement, que ce soit en terme de temps (réflexion, conception et réalisation) ou d’argent. Même sans être un jardinier débutant, nous vous recommandons de procéder avec une certaine méthodologie pour aménager de manière efficace votre jardin. L’équipe d’AlloJardin a organisé pour vous les étapes et les conseils qui vous aideront a réussir l’aménagement de votre jardin.

Établir le budget d’aménagement extérieur

Aménager un jardin n’est pas donné. Le budget d’aménagement de jardin est évidemment l’élément essentiel qui va conditionner les limites de votre imagination. Définissez votre budget avant toute chose. Sans idée précise de budget, il ne vous sera pas possible de choisir entre les matériaux, le type de végétation et l’ambition générale de votre projet.

Quelque soit votre budget, vous pourrez arriver transformer et à créer un espace vert de qualité en choisissant judicieusement les types de matériaux et de végétaux. Même avec un budget très limité, rien ne vous empêche de concevoir votre jardin et de le développer étape par étape, zone par zone. En priorisant ainsi par endroit, vous pourrez commencer à profiter d’un coin du jardin sans trop attendre. Si votre budget est limité, budgétez tout de même l’intégralité de votre aménagement de jardin et priorisez avec un budget initial. Vous pourrez ainsi continuer à développer le jardin, étape par étape, en conservant la cohérence d’ensemble.

Éviter de vouloir absolument “tout mettre” dans votre aménagement paysager. Il vaut mieux commencer petit et progressivement adapter l’espace vert en fonction de vos envies.

Aménager son jardin : définir un style

Si vous avez décidé d’aménager un jardin paysager, vous avez probablement déjà une idée de ce à quoi va ressembler votre futur havre de paix. Aménagement d’un potager, d’un arbre fruitier, d’un coin zen, d’une terrasse beton ou d’une terrasse en bois ombragée ? C’est le moment d’arrêté définitivement le style et l’ambiance que vous souhaitez donner à votre jardin. Il est crucial de ne retenir qu’un seul style, ce qui apportera une homogénéité, une cohérence et un esthétique à votre aménagement. Parmi les différents styles on retrouve les principales influences suivantes :

Après avoir choisi le style et l’ambiance, le reste du projet en découlera naturellement : type de végétaux, de matériaux, de matériel (nécessité de chauffer sa terrasse par exemple) : tous ces éléments s’accorderont ensemble. Et cela vous permettra aussi de réduire le champ des possibles.. De plus, votre terrain présente forcément des caractéristiques uniques à mettre en valeur (mûr en pierre, exposition particulière…) : intégrez ces éléments dans votre projet pour le rendre unique.

Faire l’état des lieux de l’existant

Avant d’attraper votre crayon et de commencer à gribouiller le plan de votre futur jardin, il est essentiel de prendre le temps de se poser et de faire l’état des lieux de l’existant. Ce n’est pas l’étape la plus intéressante ni excitante (et c’est d’ailleurs souvent l’étape négligée), mais elle est pourtant fondamentale dans la réussite de votre aménagement extérieur. L’état des lieux de votre espace vert vous permet de prendre en compte l’ensemble des caractéristiques de votre jardin et de gagner du temps en évitant un re-travail ultérieur de votre plan.

Chacun ira de son propre niveau de détails, mais un état des lieux exhaustif consistera à prendre soin de noter :

  • les propriétés du terrain (largeur, longueur, superficie du terrain) : utilisez le cadastre pour aller plus vite.
  • le type d’exposition par rapport à l’habitation
  • la nature du sol
  • les éléments externes présents autour (haie mitoyenne, clôture…), au-dessus (ligne électrique) et en-dessous (canalisation) du jardin

Dans le cas d’un jardin déjà aménagé, il conviendra en plus :

  • de recenser l’intégralité des éléments du jardin : piscine, terrasse, potager, veranda, arrosage automatique
  • d’établir un plan des végétaux, c’est à dire une liste des végétaux déjà plantés (arbres, arbustes…) : taille, forme et commencez à imaginer quels végétaux vous souhaitez enlever, conserver ou déplacer.

Dessiner le plan du jardin

La conception du jardin sur papier est l’étape préférée de la plupart des futur jardiniers en herbe. Votre mission est simple et compliquée à la fois : réussir à aménager le jardin de manière pratique et esthétique. C’est le moment de mettre tous les éléments dont vous rêvez sur papier et d’organiser les différentes pièces paysagères : coin potager, massif fleuri, fontaine, bassin, terrasse, piscine naturelle…

Chaque jardin est unique. Profitez des caractéristiques uniques de votre jardin (arbre centenaire, présence de fontaine…) pour les mettre en avant sur votre esquisse. Pour réaliser votre plan d’aménagement de jardin, la logique est la suivante : dessinez les limites du terrain, ajoutez les éléments indispensables puis les éléments décoratifs. Pour finir apportez les éléments pour fluidifier votre aménagement extérieur : allée, chemin, pelouse, massif : ces derniers éléments apporteront l’équilibre à votre plan. Travaillez votre croquis par zone, par quartier ou par pièce. Sur votre plan, pensez à bien noter l’endroit des fenêtre et des portes de votre maison; vous pourrez ainsi utiliser au maximum les propriétés de votre maison et celles de votre jardin.

Si vous avez le compas dans l’œil, profitez-en pour réaliser un croquis papier. C’est pratique, rapide et efficace. La plupart du temps, il est suggéré de travailler sur un plan d’échelle 1 centimètre pour 1 mètre. Si vous vous sentez prêt à l’idée de créer des plans en 3D, de nombreux logiciels sont disponibles pour vous permettre de vous projeter dans votre futur jardin (il existe des logiciels gratuits et payants). De plus en plus de paysagistes travaillent sur plan 3D et pourront ainsi vous fournir des plans de jardin réalistes.

  • Ne commencez pas votre aménagement de jardin sans un avoir au préalable un plan bien précis et bien pensé.

Choisir les plantes : arbres et arbustes

Un jardin doit être beau et agréable à vivre, mais il ne doit pas nécessiter un entretien trop compliqué. Il faut donc éviter les plantes tyranniques et capricieuses. Pour avoir un beau jardin rapidement, une règle simple est de mettre une majorité de plantes persistantes, qu’on complétera avec des plantes ayant un atout particulier (odorantes, esthétiques ou gourmandes). Il faut garder une certaine quantité de plantes annuelles, pour renouveler régulièrement l’aspect du jardin.

Le choix des plantes doit permettre de répondre à plusieurs exigences : jouer sur les hauteurs, les teintes et la disposition. N’oubliez pas de vous renseigner à chaque fois sur les besoins spécifiques pour l’entretien et la plantation de chaque plante.

Prévoir la croissance

L’une des règles de base est de donner de l’espace aux plantes pour pousser, en tenant compte des spécificités de chacune. Ainsi, les pervenches sont très intéressantes en massif grâce à leur feuillage permanent et la couleur des fleurs, mais elles peuvent prendre beaucoup de place. Cette règle est également importante pour certains les arbres (comme le mimosa par exemple) qui peuvent occuper beaucoup d’espace.

L’idéal est d’alterner dans un même endroit des plantes à croissance lente, avec des plantes à croissance rapide ayant une vie assez courte pour remplir temporairement les espaces. On peut par exemple, planter un érable qui deviendra à long terme un incontournable du jardin et l’accompagner d’un buddleia qui poussera beaucoup plus vite, mais durera moins longtemps.

Disposition des plantes

Dans un jardin, il est important d’avoir de l’espace autour de soi. Placez les plantes mesurant plus de 80 centimètres de hauteur à au moins 80 centimètres des allées et terrasses, faute de quoi ces espaces paraîtront exigus et encombrés. Une règle intéressante consiste à décliner les hauteurs dans les massifs, en plaçant les plantes les plus basses devant (ex : brachysome ou némésia) et les plus hautes derrière (ex : osteospermum ou rudbeckias).

Laissez suffisamment d’espace pour la tête sous les arches, les tonnelles et les pergolas. Il est important de ne pas disposer les plantes en ligne, mais en quinconce. Il faut éviter les mélanges excessifs de couleurs et donner une dominante à chaque massif. La distance par rapport au point de contemplation peut être prise en compte en plaçant les plantes de couleurs vives (ex : tulipe) plus loin que celle aux teintes douces (ex : lagerstroemia).

Choix des espèces

Un bon choix est de commencer par des plantes robustes, telles qu’hortensias, miscanthus et aralias, qui nécessitent peu d’entretien et poussent assez vite. Utilisez ensuite des plantes de remplissages telles que delphiniums, verbenas, buddleia et Lavatères. Afin d’éviter que les plantes de remplissages ne prennent le pouvoir sur les plantes principales, il faut surveiller celles qui se ressèment toutes seules. Les plantes grimpantes sont très importantes, car souvent fleuries et odorantes, elles couvriront rapidement murs, grillages, tonnelles ou pergolas. Les plus intéressantes sont le chèvrefeuille, le jasmin étoilé, la clématite, la passiflore et le rosier grimpant. Quelques plantes à fruits, tels que framboisier ou cassis, peuvent être utiles, car elles fourniront de la nourriture aux insectes et aux oiseaux, favorisant ainsi leur installation, la pollinisation et la biodiversité du jardin.

Conseils sur le choix des végétaux

Le choix des végétaux dépend du style et de l’ambiance choisi, ainsi que des conditions climatiques de la zone géographique de votre jardin (achetez des plantes adaptées aux conditions climatiques).

Les possibilités en terme de végétaux sont innombrables. Il suffit de vous rendre en pépinière ou sur certains sites spécialisés pour vous en rendre compte. Prenez le temps de flâner dans votre voisinage, de consulter les bibliothèques de plantes pour identifier les fleurs, les arbustes et les arbres qui apporteront vraiment de la valeur à votre projet.

Lorsque l’on conçoit son jardin, on a parfois tendance à vouloir absolument planter un arbre à un endroit en sachant très bien qu’il risque d’obscurcir une partie du jardin. C’est un des écueils dans lequel bon nombre de jardinier sont tombés. Essayez d’anticiper et de rester réaliste face à la configuration de votre espace vert. Imaginez les dimensions de vos végétaux à taille adulte.

Choisissez vos végétaux en fonction de votre objectif. Si vous souhaitez avoir des massifs fleuris toute l’année, il vous faudra choisir des fleurs pour réussir cette succession florale. Faites aussi attention à l’exposition qu’auront les végétaux dans votre composition. De même, du choix des végétaux dépendra également la fréquence d’entretien de jardin nécessaire par la suite.

Attention aussi au développement des racines de certains arbres et arbustes qui peuvent plonger à plusieurs mètres de profondeur et faire des dégâts sur des canalisations ou sur d’autres installations.

Choisir les matériaux

En fonction de votre situation et de vos envies, vous aurez besoin de différents types d’éléments matériels : zone de jeu pour les enfants, espace terrasse pour recevoir ses amis, espace lecture isolé du reste du jardin… Séparez précisément les éléments sine qua non des éléments optionnels. Prenez le temps de bien réfléchir à tout ce dont vous aurez besoin, afin d’éviter de devoir rajouter de nouveaux éléments et de déséquilibrer votre jardin.

Certains éléments du jardin doivent être installés dès le début sous peine de faire une croix dessus ou de refaire de nouveaux travaux à posteriori. Il convient de décider au moment de la conception de l’installation ou non d’un arrosage automatique, d’un système d’éclairage extérieur ou encore de l’alimentation d’un portail électrique. Après ce sera trop tard pour les ajouter.

Au moment d’acheter le matériel, soyez précis sur les dimensions et la taille des différents éléments.

Aménager un jardin : définir le calendrier

Le calendrier et l’ampleur du chantier ou de l’aménagement extérieur dépend bien évidemment de la taille et de l’ambition de votre projet. La plupart des travaux d’aménagement de jardin nécessitent des compétences de maçonnerie paysagère, de plantation et d’un certain sens de la création. Cela ne sert par exemple à rien de commencer à planter en plein mois de décembre, vous ne serez probablement pas très satisfait du résultat final.

Aménager son Jardin : Comment Réussir l’Aménagement de son Jardin ?
4 / 5 (3 votes)