Arrosage Automatique : Prix et conseils pour choisir son arrosage au meilleur prix

Arrosage Automatique : Prix et Conseils pour l’Installation d’un Arrosage
3.8 / 5 (68 votes)
Quel est le prix moyen pour installer un arrosage automatique ? Quel est le tarif pour faire une étude technique ? Faut-il installer un arrosage automatique enterré ou un arrosage de surface  ? Comment installer un arrosage automatique ? Quelle est la consommation d’eau d’un arrosage automatique ? Comment fonctionne un arrosage automatique ? Quel budget pour l’acheter et l’installer soi-même ? Que vous souhaitiez installer votre arrosage automatique vous-même ou avec un paysagiste, AlloJardin.com a réuni pour vous les informations nécessaires pour bien choisir votre type d’arrosage automatique et l’installer au prix le moins cher possible.

Arrosage automatique : lequel choisir ?

Lorsqu’on se lance dans l’aménagement de jardin, qu’il s’agisse d’une pelouse, de plantes, d’un potager ou de chacune de ces trois parties, on doit l’entretenir si on veut qu’il conserve sa vigueur. L’arrosage est un élément majeur des travaux d’entretien de jardin. Quand le jardin est relativement grand, ou lorsque l’on a pas forcément le temps de bien s’en occuper, l’arrosage automatique présente un confort très appréciable. Ce système permet d’arroser automatiquement le jardin, et ce à des heures régulières.

L’arrosage automatique peut être installé pour un potager, des haies, des fleurs, du gazon, des plantes… Plus largement, il convient à toute zone végétale nécessitant un arrosage régulier.

Arrosage automatique goutte à goutte

Différents systèmes d’arrosages automatiques peuvent être installés dans votre jardin. Le système d’arrosage automatique goutte à goutte (micro irrigation) est un système très intéressant et pratique. Au-delà d’être juste très pratique, le système goutte à goutte vous permet aussi de faire des économies substantielles. Ce type d’arrosage automatique est idéal pour un potager, pour des fleurs ou pour certaines arbustes. Il ne vous permettra évidemment pas de prendre soin de votre pelouse.

Arrosage automatique à micro aspersion

Les principales solutions parmi les arrosages de surface sont le goutte à goutte, l’arrosage classique par aspersion et l’arrosage automatique à micro aspersion. Ce dernier prend la forme d’une fine pluie projetée dans la zone environnante. De cette façon, tous les végétaux environnants sont arrosés sans subir un jet direct et trop puissant qui risquerait de les abîmer.

Par rapport au goutte à goutte, l’arrosage automatique à micro aspersion nécessite une installation plus simple avec un plus petite nombre d’arroseurs et de canalisations. Pour les grandes superficies, l’installation de turbines est nécessaire afin que tous les végétaux puissent profiter de l’arrosage automatique.

Arrosage automatique de surface

On distingue l’arrosage enterré de l’arrosage automatique en surface. Comme l’indique son nom, l’arrosage automatique de surface se compose d’un système de canalisation posé sur la surface du sol le long ou au milieu de la végétation. On a le choix entre un arrosage classique par aspersion, un arrosage par micro aspersion (jet plus fin) ou un arrosage par micro irrigation (goutte à goutte).

L’arrosage automatique en surface convient pour tous les types de végétations nécessitant d’être arrosées régulièrement. Il a l’avantage d’être abordable au niveau du prix, de s’installer et de se désinstaller facilement. Il est très pratique pour les petits jardins et en tant qu’arrosage automatique éphémère quand on part en vacances. Par contre, esthétiquement, l’arrosage automatique en surface est visible, ce qui ne le rend pas très adapté aux grandes surfaces.

Comptez entre 2 et 4€ par m2 pour un système complet d’arrosage automatique en surface. Si vous faites appel à un professionnel, attendez vous à un budget 2 à 3 fois supérieur par m2.

Arrosage automatique enterré

L’arrosage automatique enterré a un fonctionnement similaire à l’arrosage de surface, sauf que l’ensemble du système de canalisation est enterré dans le sol. Les tuyères ou les turbines peuvent disparaître dans le sol lorsque l’arrosage est terminé. Ainsi, la totalité de l’installation est dissimulée dans le sol.

L’arrosage automatique enterré convient surtout pour les grandes surfaces et pour les grandes pelouses. Il faut le voir comme l’arrosage principal et continu toute l’année. Et non comme un système qu’on utilisera uniquement quand on est parti en week-end ou en vacances.

Arrosage automatique enterré : les avantages

On le voit souvent dans les espaces verts publics, dans les résidences de vacances, dans les hôtels… L’arrosage automatique enterré est privilégié pour les grandes surfaces gazonnées. A l’inverse, il n’est pas vraiment adapté aux petits jardins ou pour les potagers. En effet, pour un petit jardin, l’installation que nécessite l’arrosage automatique enterré risque d’être assez disproportionné. Quant au potager, ce n’est tout simplement pas pratique. Le potager est un espace où l’on remue régulièrement la terre, auquel cas l’arrosage enterré devient gênant.

L’arrosage automatique enterré est parfait si vous avez une grande pelouse ou une végétation luxuriante :

  • Son principal avantage par rapport aux arrosages en surface, c’est qu’il est discret et esthétique puisque seules les turbines sont visibles
  • Il offre un réel gain de temps puisque vous n’avez plus besoin d’arroser vous-même votre jardin
  • Il est plus précis, puisqu’une fois réglé, il arrose avec la même régularité chaque zone ciblée
  • Il permet de réaliser des économies d’eau grâce à son système programmable ce qui en fait également un système écologique
  • Grâce à l’arrosage automatique enterré terminé les oublis, l’arrosage mal fait…

L’arrosage automatique enterré a donc de nombreux atouts et même si son installation est plus compliquée et son coût plus élevé qu’un système d’arrosage automatique en surface, cette différence de prix est finalement anecdotique sur le long terme. Il s’avère nettement plus esthétique et il vous évite d’avoir des tuyaux visibles traversant le jardin.

Arrosage automatique enterré : éléments

Programmateur d’arrosage

Un arrosage automatique enterré se compose de plusieurs éléments. L’arrosage automatique fonctionne ainsi à l’aide d’un programmateur. Il prend la forme d’un petit boîtier grâce auquel l’utilisateur va pouvoir régler le jour, l’heure et la durée pendant laquelle l’arrosage sera en fonctionnement. Le programmateur se place généralement directement sur l’arrivée d’eau, souvent sur le robinet; mais il peut également être placé en amont. Son fonctionnement est relativement simple, puisqu’il indique aux électrovannes de bloquer ou de laisser passer l’eau en fonction des horaires programmés. On trouve différents modèles sur le marché et les plus perfectionnés peuvent piloter plusieurs voies d’eaux avec un programme d’arrosage spécifique à chacune. En fonction des modèles, le programmateur d’arrosage fonctionne à l’aide de pile ou d’une batterie, sur secteur ou à l’énergie solaire.

Système d’aspersion

L’arrosage automatique enterré a également besoin d’un système d’aspersion. Il s’agit du système de canalisation, c’est-à-dire des tuyaux et des turbines ou tuyères permettant d’acheminer l’eau et de l’expulser. Pour les petits terrains, il est préférable d’opter pour des tuyères dont la portée maximale est de 5 mètres. Pour les surfaces plus imposantes, le choix des turbines est préférable (elles peuvent arroser jusqu’à 30 mètres). Une turbine coûte plus cher qu’une tuyère. Dans les deux cas, elles existent en version escamotable, c’est-à-dire que la turbine ou la tuyère sort du sol pour arroser, et rentre dans le sol lorsque l’arrosage est terminé.

Electrovannes

Enfin, l’arrosage automatique enterré nécessite l’installation d’électrovannes. Ce sont elles qui, reliées au programmateur, vont bloquer, ou au contraire, vont laisser passer l’eau destinée à arroser la pelouse et les plantes du jardin. Un arrosage automatique enterré se compose d’au moins une électrovanne, mais dans le cas d’une installation à plusieurs voies, il faut une électrovanne par voie. En règle générale, le programmateur est vendu avec sa propre électrovanne. Il est important de bien vérifier que l’ensemble de l’installation est bien réalisé, et que les différentes connexions sont parfaitement étanches pour éviter les fuites d’eau.

Prix arrosage automatique enterré

Prix étude technique arrosage automatique

Ne vous lancez pas dans l’installation d’un arrosage automatique enterré sans avoir préalablement effectué une étude technique arrosage automatique. Une telle étude est surtout indispensable pour les grands terrains, vous devez vérifier la faisabilité de l’installation. L’étude technique consiste à analyser le terrain et la répartition des différents végétaux qui devront être arrosés. De cette façon, l’étude va identifier précisément à quel endroit passeront les tuyaux, combien de mètres de tuyaux sont nécessaires, où placer les tuyères ou les turbines, combien en placer… L’étude technique permet d’identifier avec précision l’équipement nécessaire et l’emplacement de l’installation. De même, elle est indispensable pour définir le type de système possible dans votre jardin en fonction de la pression et du débit de l’eau accessible.

  • Comptez entre 150€ et 300€ la réalisation d’une étude technique par un professionnel qualifié. Vous pouvez réaliser vous-même cette étude à condition d’avoir les connaissances suffisantes. Toutefois, il est fortement conseillé de faire appel à un artisan paysagiste.

Consommation d’eau de l’arrosage automatique

Un arrosage automatique utilise l’eau courante pour fonctionner. Autrement dit, son fonctionnement entraine des charges annuelles liées à la consommation d’eau nécessaire. Ce prix dépend de plusieurs critères : nombre d’arrosages, fréquence et durée d’arrosage, et prix de l’eau de la commune.

En moyenne, on estime qu’une telle installation coûte entre 0,7€ et 1,4€ par an et par mètre carré arrosé. En France, le prix moyen d’un m3 d’eau se situe à 3€. Avec un système d’arrosage automatique, on consomme en général 4 litres d’eau par m2 chaque jour d’arrosage, soit 0,004 m3. Autrement dit, pour connaître le coût moyen de la consommation d’eau annuelle, il faut multiplier ce 0,004 m3 par la surface arrosée en m2 et par le nombre de jours d’arrosage par an. Et enfin, il ne reste plus qu’à multiplier le résultat par le coût de l’eau au m3.

Prenons une surface de 200 m2 et un arrosage utilisé 100 jours par an, on obtient un total de 80 m3 d’eau, soit 240€ par an au tarif de 3€ le m3. Au final on obtient un coût de 1,20€ par m2 par an.

Prix installation arrosage automatique par un paysagiste

L’installation d’un arrosage automatique n’est pas un travail impossible à réaliser soi-même. Le plus compliqué consiste dans l’étude technique évoquée précédemment. Si vous êtes patient, rigoureux et que vous avez un esprit logique, il n’y a pas de raison que vous ne puissiez pas y arriver. Toutefois, opter pour un paysagiste présente plusieurs intérêts. En effet, en tant que spécialiste, le paysagiste est là pour vous conseiller et vous aider à faire les meilleurs choix. De plus, la marge d’erreur est considérablement réduite, puisqu’il connait son métier. Et enfin, le paysagiste va réaliser l’installation nécessaire dans un laps de temps beaucoup plus court.

Faire appel à un paysagiste est surtout intéressant pour les grands terrains nécessitant un système d’arrosage automatique assez vaste, et plus particulièrement pour l’installation d’un arrosage automatique enterré. Le prix de la prestation dépend du matériel nécessaire à l’installation et plus précisément du nombre d’accessoires choisis. Il varie également en fonction de la complexité de l’installation, du temps passé et du coût de la main-d’œuvre.

  • Le coût de la pose seule se situe généralement entre 5 et 10€ le m2. Au final, en incluant le matériel, le coût total oscille plutôt autour de 7 – 15 € le m2, avec un tarif dégressif en fonction de la surface.

Prix installation arrosage automatique soi-même

Pour réaliser l’installation soi-même, il faut d’abord s’assurer d’avoir les outils nécessaires. Pour une installation en surface, il n’y a pas vraiment besoin d’outil, puisque tout peut se fixer à la main. Par contre, pour un arrosage automatique enterré quelques outils vont vous simplifier la vie : pelle, bêche, mètre, pinces.

Ensuite, il faut également s’assurer d’avoir le matériel intégral pour l’installation du système : programmateur, électrovanne, tuyaux, raccords, et des irrigateurs (asperseurs, tuyères, turbines, goutteurs…).

Concernant le budget, comptez approximativement :

  • Entre 30 € et 200 € le programmateur avec électrovanne
  • 1 € par mètre de tuyau
  • 2 € par raccord
  • Entre moins de 1 € (goutteur) et 20 € (asperseur) par irrigateur

Au total, comptez entre 200€ et 400€ les 100 m².

Comment installer l’arrosage automatique ? 

Matériel arrosage automatique

Si vous n’êtes pas bricoleur ou si vous n’avez pas le temps, mieux vaut passer par un professionnel. Dans tous les cas, pour installer un arrosage automatique enterré il faut : une pelle-bêche, un mètre, cordage ou bombe de peinture, manomètre, et une pince. Du côté du matériel, prévoyez : un programmateur, des électrovannes, des tuyaux, des raccords, des colliers de serrage, et des irrigateurs.

Arrivée d’eau et vérification de la pression 

En tout premier lieu, vous devez évaluer le débit d’eau accessible dans votre jardin. Il suffit d’ouvrir en grand le robinet et de calculer le temps nécessaire pour remplir un récipient dont vous connaissez le volume. Ensuite, il ne reste plus qu’à diviser le volume par le temps et à multiplier par 3,6 pour avoir le débit exprimé en m3 par heure. Cette valeur détermine le nombre de robinets nécessaire à votre installation.

Il faut également prendre en compte la pression en la mesurant à l’aide d’un manomètre. Il est conseillé d’avoir une pression minimum de 2 bars. A l’inverse, si la pression dépasse les 5 bars, installez un réducteur de pression.

Plan Arrosage automatique

L’étape suivante consiste à réaliser le plan de votre système d’arrosage. Pour cela, référez-vous au plan du terrain de votre maison, et reproduisez le plus fidèlement possible son tracé sur une feuille de papier en respectant les proportions. N’oubliez pas d’y représenter les différents équipements, installations, structures et végétaux de votre jardin. Ensuite, sur ce plan que vous venez de tracer vous allez pouvoir représenter le réseau d’arrosage que vous souhaitez mettre en place en partant du robinet et, sauf dans le cas d’un goutte à goutte, en indiquant la portée de chaque irrigateur (vous pouvez vous aider d’un compas où le centre du cercle est l’irrigateur et le rayon correspond à la portée). Pensez à prendre en compte le déniveler du terrain.

Assemblage du système d’arrosage 

Avant de commencer l’installation définitive, il est impératif de vérifier que vous avez tous le matériel nécessaire et que le système fonctionne correctement. Placez le réseau en respectant le plan que vous avez tracé et en raccordant les différents éléments entre eux. Allumez l’eau pour vérifier que tout fonctionne correctement et procédez aux ajustements si nécessaire.

Creuser les tranchées

Une fois que la vérification est terminée, vous pouvez alors commencer l’installation définitive (dans le cas d’un arrosage automatique en surface) ou creuser les tranchées (dans le cas d’une installation enterrée). Utilisez la bêche pour creuser des tranchées d’environ 20 cm de large et en suivant le tracé de tuyauterie indiqué sur votre plan. Concernant la profondeur des tranchées, il faut qu’elle corresponde à celle de la partie enterrée des asperseurs.

Installer l’arrosage automatique

Vous pouvez désormais installer les tuyaux, les raccordements et les irrigateurs. Certains ajoutent une couche de gravier dans le fond de la tranchée et sur laquelle reposeront les tuyaux. Une fois que tout le système est installé, vous pouvez le raccorder à l’électrovanne, puis au programmateur. Testez une nouvelle fois pour vérifier que tout fonctionne et éventuellement procéder à des ajustements.

La dernière étape consiste à reboucher les tranchées. Vous pouvez ajouter une nouvelle couche de gravier par-dessus les tuyaux. L’installation d’un grillage avertisseur bleu est recommandée afin d’indiquer la présence de canalisation. Finalement, vous pouvez replacer la terre extraite précédemment et bien tasser.